Le statut du stagiaire

Le stagiaire n’est pas lié par un contrat de travail à l’entreprise qui l’accueille mais par une convention de stage et n’a pas le statut de salarié. Le stagiaire est assujetti aux règles relatives à la durée du travail et au repos hebdomadaire du code du travail. Une convention tripartite est signée entre le stagiaire, l’entreprise et l’école afin de définir les conditions de formation, son parcours est encadré et accompagné par un tuteur. Cette formule permet d'acquérir une qualification professionnelle reconnue par un diplôme, un titre homologué, un certificat de qualification professionnelle, une qualification reconnue dans les classifications d'une convention collective de branche.

 

Rémunération

  • Le stagiaire perçoit une gratification obligatoire dès lors que le stage est supérieur à deux mois
  • Le montant peut être fixé par convention de branche ou par accord professionnel étendu. A défaut, le montant horaire de cette gratification est fixé à 15% du plafond horaire de la sécurité sociale. Son montant est fixé à 3,75€ de l’heure au prorata de la présence en entreprise

 

Avantages pour le stagiaire

Le stage permet d'avoir une expérience professionnelle et facilite l'insertion des apprenants sur le marché de l'emploi. L'entreprise accorde une gratification obligatoire pour les stages de plus de 2 mois. Le règlement intérieur et les usages internes à l'entreprise sont applicables au stagiaire au même titre qu'à l'ensemble des salariés (confidentialité, sécurité, horaires...).

 

Avantages pour l’entreprise

  • L’entreprise n’a aucune cotisation sociale à payer si la gratification minimum n’excède pas 568.76€ par mois
  • Cette indemnité n’est pas soumise aux charges patronales et salariales, elle en est exonérée
  • Aucune contrainte administrative : pas de contrat de travail, pas de visite médicale, pas d’inscription sur le registre du personnel, pas de prise en compte dans les effectifs